Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Sujets - Gedeon

Pages: [1] 2 3 4
1
-Le 19 Octobre 1783 : premier vol humain en Montgolfière.

Une montgolfière est un aérostat composé d'une nacelle surmontée d'une enveloppe légère et dont la sustentation est assurée par l'air chauffé qu'elle enferme, selon la force de la poussée d'Archimède. Le maintien de la température de l'air nécessite l'emport d'un carburant et d'un brûleur.

La première femme à voler fut Élisabeth Tible, le 4 juin 1784 à Lyon sur La Gustave. (c'est le nom de sa Montgolfière)


-Le 19 Octobre 2015 : Moscou accuse un avion de chasse français d’avoir été à l’origine d’un incident aérien (MàJ)
Posté dans Europe, Forces aériennes par Laurent Lagneau Le 19-10-2015
 

Ces derniers temps, la presse à la fâcheuse tendance de voir des Rafale partout, même quand l’avion de Dassault Aviation n’a rien à voir avec le sujet traité. Eh bien pour le président de la Douma (chambre basse du Parlement russe), Sergueï Narychkine, et sa délégation, c’est visiblement la même chose.

Ainsi, alors qu’il s’apprêtait à atterrir à Genève où la délégation emmenée par M. Narychkine doit assister prochainement participer à la 133e session de l’Assemblée de l’Union interparlementaire (UIP), un avion  russe a été approché « dangereusement » par un appareil militaire « français ».

Selon Evguenia Tchougounova, la porte-parole de M. Narychkine, qui était à bord du vol pour Genève, un « avion de chasse français s’est approché très près » au point qu’un des membres de la délégation a pu prendre une photographie.

Cela a valu à l’ambassadeur de France en poste à Moscou, Jean-Maurice Ripert, l’envoi d’une convocation pour recevoir les protestations russes. « Ce genre d’actions ternissent la possibilité d’utiliser la France comme lieu pour des rencontres multilatérales et pour des négociations », a même estimé le ministère russe des Affaires étrangères.


« Nous espérons une pleine compréhension du parlement français sur le fait qu’aujourd’hui , un avion français s’est comporté de manière très inamicale en empruntant le couloir aérien sur lequel volait l’avion de la délégation russe. Un avion militaire français a manœuvré de manière dangereusement proche de l’avion de la compagnie russe. Je pense que sous Mitterrand, De Gaulle ou même Sarkozy, cela n’aurait pas été possible », a fustigé le député Sergueï Gavrilov, un membre de la délégation russe.

Seulement, l’avion de chasse en question n’était sans doute pas français… Car, selon les explications données par le Quai d’Orsay, l’appareil en question était un F-18 des forces aériennes suisses tandis que l’État-major des armées n’a confirmé aucun incident ayant impliqué un avion de l’armée de l’Air dans l’espace aérien français.

Il n’y a rien ne bien étonnant à cela dans la mesure où les forces aériennes suisses sont autorisées à évoluer dans l’espace aérien français conformément à un accord concernant la protection de Genève.

Ce qu’a reconnu Berne, où un porte-parole du Département fédéral de la Défense (DDPS) a affirmé que les faits se sont produits selon une procédure « tout à faire normale ». Du coup, c’est vers la Suisse que les autorités russes devraient maintenant se tourner pour avoir des explications.

Cela étant, le commandant de bord de l’avion russe maintient que l’appareil impliqué était français. Il ne reste plus qu’à attendre la diffusion de la photographie prise par un des membres de la délégation de M. Narychkine pour en avoir le coeur net.

Au passage, le président de la Douma fait partie des personnalités russes sanctionnées par l’Union européenne – et donc interdites de séjour sur son territoire – ce qui lui a valu de se voir refuser un visa par la Finlande alors qu’il devait participer à une réunion de l’OSCE organisée à Helsinki.

MàJ – 21h19 : Finalement, Moscou a présenté ses excuses à Paris par voie diplomatique pour avoir accusé à tort un avion de chasse français pour cet incident aérien. Et va demander des explications à Berne. Le porte-parole du DDPS a expliqué qu’un F-18 avait bien effectué un contrôle de routine, avec contact visuel et relevé de l’immatriculation de l’appareil russe. Et cela s’est passé non pas dans l’espace aérien français mais dans celui de la Suisse, à la verticale de Bienne.

Méfiez vous de la vodka :o

Bonne journée,
A+ GD


2
-Le 18 octobre 1962 A Istres:
Piloté par René Bigand, le premier avion expérimental à aile delta et à décollage vertical, le Dassault «Balzac», effectuera son premier vol. Il était équipé d’un réacteur Bristol «Orpheus» et de 8 Rolls-Royce RB-108.




-Le 18 Octobre 2002 Avion furtif expérimental
Le Bird of Prey (« Oiseau de proie ») était un programme secret destiné à tester les technologies d'avion furtif.

*La furtivité est la caractéristique d'un engin militaire conçu pour avoir une signature réduite ou banale et donc pour être moins détectable, classifiable ou identifiable.

Toutes les informations sur cet avion mystérieux  8) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bird_of_Prey

Bonne journée,
A+ GD


3
Le 16 octobre 1952 A Melun-Villaroche.

Premier vol du bombardier biréacteur français SO-4050 «Vautour II N» de Jean-Charles Parot, équipé de deux Secma «Atar», aux commandes de Jacques Guignard et Michel Retif.

Mais qu'est ce que cet avion ?
Vous saurez tout ci-après : https://fr.wikipedia.org/wiki/SNCASO_SO-4050_Vautour

une vidéo, la Ferté Alais 1992 :

Bonne journée,
A+ GD

4
Le 15 octobre 1783, François Pilâtre de Rozier réussi une ascension captive de 4 minutes et 24 secondes avec le ballon des frères Montgolfier gonflé à l'air chaud.

Le 15 octobre 1927, 14 et 15 octobre, les aviateurs français Costes et Le Brix, à bord d'un Bréguet 19 baptisé Nungesser et Coli, effectuent la première traversée sans escale de l'Atlantique sud entre Saint-Louis (Sénégal) et Natal (Brésil). Les français continueront leur voyage en parcourant toute l'Amérique du sud puis relieront NewYork à San Francisco, où ils feront embarquer leur appareil pour rejoindre Tokyo. De là ils gagneront Paris, où ils recevront un accueil triomphal, le 14 avril 1928.
Voila une idée de vol !

Le 15 octobre 2003 Une fusée chinoise «Longue marche CZ-2F» a effectué le lancement du premier spationaute chinois, le lieutenant colonel Yang Liwei, à bord d’un vaisseau «Shenzhou». Le «taïkonaute» et son vaisseau ont effectué 14 orbites autour de la terre.

Bonne journée,
A+ GD

5
Le 8 octobre 1911 dans le ciel : Concours d’aviation militaire : de nouveaux accidents à déplorer

Depuis le 6 octobre 1911, se tient le Concours militaire d’aviation, une manifestation aéronautique à laquelle participent trente et un aviateurs et qui dès le premier jour de compétition enregistrait des accidents, on se souvient notamment du capotage de Beaumont.
Ce dimanche 8 octobre 1911, nouvelles frayeurs pour les spectateurs qui vont assister à deux chutes d’aviateurs : celle de René Vidart et celle de Maurice Prévost.

René Vidart va ainsi briser son aéroplane, ce dernier capotant alors qu’il avait pris à bord de son appareil deux passagers. Mais par chance, aucune des trois personnes ne sera blessée, seul son aéroplane faisant les frais de cet accident.

Le 8 octobre 1914
Premier bombardement stratégique réussi sur l'Allemagne.

Bonne journée,

A+ GD

6
Le 3 octobre 1942
Premier lancement réussi d'une fusée balistique : la fusée stratosphérique V2 radioguidée de l'Allemand Wernher Von Braun est projetée à 110 km d'altitude.

Le 3 octobre 1950
Inauguration par la compagnie Air-France de la liaison Montréal-Paris.

Un Constellation L.749 de la compagnie Air France relie pour la première fois Montréal et Paris.

L'avion fait deux escales d'une heure chacune à Shannon en Irlande, et Gander Terre Neuve Canada avant d’atterrir à Montréal-Dorval (devenu aujourd’hui Montréal-Trudeau) au terme d'une traversée qui dure quinze heures et demie.

Bonne journée,
A+ GD

7

Le 2 octobre 1910,
Au-dessus de Milan au "Circuito Aereo Internazionale", première collision aérienne de l'histoire entre un Farman, piloté par le Captain Bertram Dickson*, et une Antoinette, à bord de laquelle se trouve un aviateur du nom de René Thomas.

*Le capitaine d’armée de Dickson, en Ecosse, alors consul adjoint du Foreign Office, était l’un des principaux pionniers du vol au monde. Winston Churchill, voyant un spectacle de Dickson, fonda le Royal Flying Corps en 1912 puis devint la RAF en 1918.

Dickson Thomas et Rene Thomas sont tombés et blessés, mais le Français à récupéré en quelques jours (contusions et des blessures mineures au visage, l' épaule gauche et les jambes), Dickson a subi de graves blessures internes, une fracture du bassin et des côtes dont il ne s'est jamais rétabli.

Thomas a ensuite conduit les voitures et est rapidement devenu l'un des meilleurs coureurs au monde. En 1914, il remporte les 500 milles d'Indianapolis et, en 1924, établit le record du monde de vitesse sur quatre roues (environ 230 km / h). Il est devenu le leader incontesté d'une course très populaire dans les années 20 et 30, la "cronoscalata". Il est mort plus de 90 ans.



Collision aérienne:
La collision aérienne ou collision en vol, appelée aussi abordage par le Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile, est un accident aérien dans lequel il y a un impact violent en l'air entre au moins deux aéronefs ou entre un aéronef et d'autres objets (oiseaux, câbles de lignes électriques).

La première collision aérienne entre deux avions de ligne a lieu au-dessus du territoire français le 7 janvier 1922 à Thieuloy-Saint-Antoine. Un De Havilland DH.18 de la Daimler Airway percute un Farman F.60 de la Compagnie des grands express aériens, faisant sept morts. Plusieurs mesures sont prises à la suite de cet accident : équipement de radio obligatoire dans tous les avions de ligne, mise en place de couloirs aériens bien définis.

Facteurs
Les principaux facteurs expliquant ces collisions sont humains (mauvaise communication, incompréhension entre le pilote et le contrôleur aérien ou entre les pilotes, erreur de navigation, baisse de vigilance, modification des plans de vol) et matériels (absence du Traffic Collision Avoidance System et du Airborne collision avoidance system , pannes). Bien que rares en raison de l'immensité de l'espace aérien, les collisions se révèlent plus fréquentes près ou dans les aéroports, en raison de la densité du trafic aérien.

Les causes peuvent être une erreur de pilotage ou encore des erreurs du contrôle aérien , comme ce fut le cas pour l'accident aérien d'Überlingen.

Conséquences:
Les collisions en vol font partie des accidents aériens les plus dangereux en raison de la vitesses élevée et de l'altitude des aéronefs. Ces collisions entraînent une perte de contrôle temporaire ou permanente, conduisant le plus souvent à un atterrissage d'urgence ou à un crash.

A tous les pilotes soyez prudents.

Bonne journée,
A+ GD

8
Le 1er octobre 1958 Création de la N.A.S.A. (National Aeronautic and Space Administration).

 
Le 1er octobre 1958 Le service commercial par avions à réaction sur l'Atlantique Nord est inauguré avec deux De Havilland Comet IV, qui volent, l'un de New-York à Londres, l'autre en sens inverse.

le De Havilland Comet :
Pour faciliter l'entraînement et la conversion des équipages, de Havilland conçoit la disposition du cockpit du Comet avec un degré de similitude avec celui du Lockheed Constellation, un avion qui est populaire chez les principaux clients, tel que la BOAC. Le cockpit comprend un système complet de double-commandes pour le commandant de bord et le copilote, tandis que l'officier mécanicien navigant contrôle plusieurs systèmes essentiels dont le carburant, l'air conditionné et les systèmes électriques. Le navigateur occupe un poste dédié, avec une table en face de l'officier mécanicien navigant.

Un Comet 4C (SA-R-7) est commandé par la Saudi Arabian Airlines puis mis à disposition du Saudi Royal Flight à l'usage exclusif du roi Saoud ben Abdelaziz Al Saoud.
Intensivement modifié à l'usine, l'appareil reçoit une cabine VIP à l'avant, un lit, des toilettes spéciales avec des équipements en or et se distingue par une resplendissante livrée verte, or et blanche. Les ailes et la partie inférieure du fuselage sont polies, travail de l'artiste de l'aviation John Stroud. À la suite de son premier vol, la commande spéciale du Comet 4C est décrite comme « le premier jet exécutif au monde »

Tout sur le De Havilland Comet : https://fr.wikipedia.org/wiki/De_Havilland_Comet

Bonne journée,
A+ GD

9

Le 29 septembre 2004:  L'avion spatial privé SpaceShipOne, a effectué avec succès son second vol suborbital ; SpaceShipOne, attaché sous le «White Knight», un avion de transport devant l'emporter à 15 000 mètres d'altitude, a décollé à 14H11 GMT d'une base située dans le désert de Mojave. L’avion a ensuite été largué et a allumé son moteurfusée lui permettant de franchir la limite de l'atmosphère terrestre, fixée arbitrairement à 80 km, et de grimper sur son élan jusqu'à 100 km avant de se poser à 15H34 GMT.
Le SpaceShipOne (ou « Vaisseau Spatial 1 ») est le premier avion expérimental privé américain ayant volé dans l'espace à plus de 100 km d'altitude, c'est-à-dire au-delà de l'atmosphère terrestre (selon la définition de l'UAI).
Plus d'informations : https://fr.wikipedia.org/wiki/SpaceShipOne

Le 29 septembre 1907: Le Gyroplane n°1 de Charles Breguet et Richet quitte le sol avec un pilote à son bord et sous son impulsion propre. Mais comme quatre hommes le soutirent dans les airs, cette performance n'est pas considérée comme le premier vol d'un hélicoptère.
Le gyroplane est un aéronef expérimental à voilure tournante, ancêtre de l'hélicoptère avec des ailes flexibles.
Cet appareil à voilures tournantes propulsé par un moteur à explosion Levavasseur V8 Antoinette de 45 ch pesant 170 kg. L'appareil était équipé de quatre hélices bipennes (appelées « gyroptères ») de 8,05 m de diamètre. Ainsi l’appareil disposait de 32 éléments de sustentation (4 × 8), d'une superficie totale de 26 m2. Afin de compenser l'effet de couple, les deux paires de rotors opposés tournent en sens inverses. Avec le moteur et le pilote, l'énorme engin pèse 580 kg.

Le 29 septembre 1990: Le Lockheed / Boeing / General Dynamics YF 22 effectue son premier vol. Retenu dans le cadre du programme ATF (Advanced Tactical Fighter), ce chasseur remplacera le F 15 et deviendra le F 22 “Lightning II” (opérationnel en 2002).
Le Lockheed Martin F-22 Raptor est un avion de chasse furtif développé par les États-Unis à la fin des années 1980 afin de remplacer les F-15 de l’US Air Force. Initialement conçu pour les combats aériens, il est également capable d’assurer des missions de soutien militaire au sol, d’attaque électronique ou encore de renseignement d’origine électromagnétique.
Plus dinformations : https://fr.wikipedia.org/wiki/Lockheed_Martin_F-22_Raptor



Bonne journée,
A+ GD

10
Le 28 Septembre 1952 :
Le premier vol du Mystère IV 01, piloté par Kostia Rozanoff, se déroule à Melun-Villaroche, le 28 septembre 1952. Il dure 25 minutes.

Avec le même réacteur que le Mystère II, il atteint une vitesse maximale en palier de Mach 0,92 (au lieu de 0,87) et, le 17 janvier 1953, à son 34e vol, il passe le mur du son en piqué.

Au total 411 appareils sont fabriqués et livrés, pour l’armée de l’Air française et pour l’exportation, de 1954 à 1958 ; 114 sont équipés du Rolls-Royce Tay, tous les autres (notamment ceux exportés) de l’Hispano-Suiza Verdon 350 (version plus puissante du Tay). Le dernier des 242 Mystère IV A français est livré à l’armée de l’Air, le 27 novembre 1958. Il termine sa carrière à la 8e Escadre de Chasse de Cazaux où il assure le perfectionnement des futurs pilotes de combat.

FICHE TECHNIQUE
Dimensions
Envergure 11,12 m
Longueur 12,85 m
Hauteur 4,46 m
Masse
A vide
équipé
5850 kg
Performances
Vitesse maximale
Vitesse maximale au niveau de la mer (km/h)
1120
Vitesse maximale
Vitesse maximale en léger piqué
110 % de la vitesse du son
Plafond
Pratique
15 000 m
Moteur
Type 1 réacteur Hispano-Suiza 3500 kgp.

Le 28 Septembre 2018 : Un avion de ligne finit sa course dans un lagon du Pacifique.
Le pilote trop pressé de prendre un bon bain :), la suite ici : http://www.lepoint.fr/insolite/un-avion-de-ligne-finit-sa-course-dans-un-lagon-du-pacifique-28-09-2018-2258534_48.php

Bonne journée,
A+ GD

11

Le 27 Septembre 1910 : Roger Sommer fait voler son bimoteur biplan, une première mondiale.
Pour en savoir plus sur Roger Sommer (quelques belles photos authentiques) http://www.musee-sommer.fr/sommer-l-aviateur.html



Le 27 Septembre 1914 : Le premier Groupe de Bombardement français est créé. Il est équipé de biplans Voisins.

Sur le Front Ouest, la France est le premier pays à avoir mis en place des unités composées exclusivement de bombardiers, volant sur des Voisin.
Le Premier Groupe de Bombardement (GB1), formé en septembre 1914 et placées sous la direction du Commandant de Goÿs comprendra trois escadrilles.

LOUIS DE GOYS "PERE du BOMBARDEMENT"
Pour en savoir plus sur Louis De Goys : http://www.museemilitairelyon.com/spip.php?article173


Approche éthique du bombardement aérien:

Bombardements aériens conventionnels:

Dans l'article "Robots on the ground" : à quand l'atterrissage des robots ?", le spécialiste en éthique de la guerre Ariel Colonomos considère que le problème des pertes humaines lors des campagnes et opérations aériennes de bombardement se pose en ces termes : d'un côté, les technologies d'armement (avions, missiles...) devenant plus précises au cours du temps, les bombardements d'aujourd'hui sont (selon lui) plus précis, ce qui devrait limiter les pertes civiles par frappe ; d'un autre côté, les gouvernements et leurs armées veulent préserver la vie de leurs pilotes, donc les font voler à haute altitude ; or cela limite la précision des frappes et donc accroît le risque des victimes civiles, alors que voler à basse altitude ferait décroître ce risque.

La question des drones:

Selon Ariel Colonomos, la technologie des drones militaires (des engins volants pilotés à distance, sans pilote à l'intérieur) pose deux problèmes : la question de la souveraineté nationale des Etats dont le territoire est frappé, et la pratique américaine des "signature strikes", c'est à dire l'établissement de cibles à partir d'algorithmes de probabilité, sans même être certain de qui sont les individus ciblés et tués ou s'ils sont vraiment des ennemis - ainsi les drones "diluent le principe de responsabilité dans la guerre".

La question des armes autonomes dans les airs:

Ariel Colonomos considère par ailleurs que l'emploi, dans un futur plus ou moins proche, d'armes autonomes (c'est-à-dire de robots) dans les airs (comme sur le sol), pose la question de la responsabilité en cas d'erreurs de ciblage, ou de frappe disproportionnée. Il en détaille les conséquences qui en découleront selon lui : la diminution des pertes humaines dans les armées ; la révolution de la culture militaire (notamment concernant les valeurs du courage et du sacrifice) ; la multiplication d'opérations militaires qui auraient été auparavant considérées trop coûteuses en pertes humaines ; la prolifération de ces armes et leur emploi par des groupes armés non-étatiques, voire des groupes terroristes. Par conséquent, pour Colonomos, la question pressante des drones et des armes autonomes qui poussera l'humanité devant des faits accomplis doit la conduire à repenser la responsabilité administratives des forces armées.

Bonne journée,
A+ GD

12

Le 26 septembre 1918 : Le grand as français René Fonck renouvelle son exploit du 9 mai précédent en abattant 6 avions allemands en une seule journée.

Il arriva qu'il abatte plusieurs avions en une journée, jusqu'à six le 9 mai, puis à nouveau le 26 septembre 1918.
Selon les dires de l'aviateur Maurice Boyau, lui aussi as de la grande guerre avec 35 victoires dans les communiqués, Fonck ne sera pourtant jamais touché par le feu adverse.

Fonck était un personnage assez énigmatique doté d'un sang froid à toute épreuve et d'une capacité plus qu'exceptionnelle dans le tir de précision. Il était capable, et cela a été filmé, de percer une pièce de monnaie à plus de 50 mètres à la carabine. À cette distance un individu normal ne distingue plus la fameuse pièce.

« Fonck dépasse tout ce que l'on peut imaginer. Ce n'est pas un homme, c'est un oiseau de proie. Là-haut, il sent l'ennemi, il en distingue nettement à 8 ou 10 km sans être vu. Il choisit sa proie. Quelques balles suffisent, il n'y a jamais eu de riposte »

La suite ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Fonck


Le 26 septembre 1973 : Le «Concorde» 02 réalisa la première traversée directe de l’Atlantique nord, de Washington à Paris Orly, en 3 heures et 33 minutes avec passagers.

Bonne journée,
A+ GD

13
Le 25 septembre 1929 : premier vol de l'avion polonais PZL P.1.

Le 25 septembre 1953 : Le dernier des B-29 "Superfortress", le Boeing B-29-100-BW c/n 13766 #45-21872, construit à Wichita en septembre, converti en WB-29, affecté au 58th Strategic Reconnaissance Squadron est détruit sur accident près de Eielson AFB, en Alaska.

Le 25 septembre 1959 : Le Martin P5M-2 "Marlin" BuAer #135540 de l'escadron VP-50 de l'US Navy, qui a quitté la NAS Whidbey Island, en patrouille à 100 nautiques au large au dessus du Pacifique, est forcé d'amerrir à la suite de l'incendie de l'un de ses moteurs, et de la perte totale de son circuit électrique.
L'équipage abandonne l'avion, se réfugie dans les radeaux, et sera récupéré par le USCG. La bombe nucléaire Mark 90 que l'avion transportait -Sans tête militaire toutefois- est perdue et ne sera jamais retrouvée. Cet "incident" restera longtemps ignoré du public.

Une bière a celui qui la retrouve :)


Le 25 septembre 1982 : Premier vol de l'avion bi-réacteur d'attaque expérimental soviétique Ilyushin Il-102.

Le 25 septembre 1997 : Premier vol du premier prototype (4 seront construits) de l'avion de chasse supersonique expérimental Su-47 "Berkut" (Codification OTAN "Firkin"). Autres désignations : S-32 et S-37.

Bonne journée,
A+ GD


14

Le 24 septembre 1852 : premier vol propulsé (27 km) d'un aérostat  à l'aide d'un moteur à vapeur.

En 1852, Henri Giffard effectue le premier vol propulsé (27 km), à l'aide d'un dirigeable à hydrogène de 2500 m3, moteur à vapeur de 3 CV, vitesse de croisière 9 km/h.

Le mot "aviation" n'est lancé pourtant qu'en 1863 par l'écrivain Gabriel de la Landelle.

Le 24 septembre 1929: Doolittle effectue le premier vol complet en P.S.V

Bonne journée,
A+ GD

15
Le 17 septembre 1940, Hitler décide de reporter l’opération Lion de Mer.


La Bataille d'Angleterre a été une grande opération aérienne lancée contre la Grande-Bretagne par l’Allemagne durant l’été et l’automne 1940. Elle devait constituer un prologue à une invasion à grande échelle. Ce fut la première bataille de l’histoire menée presque entièrement par des forces aériennes.
Suite à la défaite de la France, la Luftwaffe a commencé à lancer des opérations contre la Grande-Bretagne dans le but de conquérir la supériorité dans les airs avant une invasion de fait, portant le nom de code Lion de Mer.
La première phase de la bataille s’est déroulée dans la Manche, avec le bombardement des convois et des ports. À partir de la moitié du mois d’août, la Luftwaffe a effectué des attaques soutenues des infrastructures et des forces aériennes britanniques, qui ont presque écrasé la RAF.
Puis, en représailles du bombardement de Berlin par la RAF, les attaques allemandes ont commencé à viser le grandes villes et la population civile, afin de miner le moral de la population. La bataille critique eut lieu le 15 septembre, lorsque deux grandes vagues aériennes allemandes furent entièrement défaites par la RAF.
L’opération Lion de Mer fut reportée et la Luftwaffe commença des vagues de bombardements de nuit. De fait, la bataille avait pris fin.

L’été 1940 s’est caractérisé par d’intenses batailles aériennes au-dessus du Sud de l’Angleterre et la plus grande campagne de bombardements aériens menée à cette date.
Il a également été le témoin du célèbre duel entre deux avions de chasse exceptionnels : le Spitfire anglais et le ME-109 allemand.
Au total, plus de 3 000 aviateurs ont été tués des deux côtés, et autant d’avions ont été détruits. La bataille ont eu une portée internationale. L’échec allemand signifiait que l’invasion prévue de l’Angleterre, l’opération Lion de Mer, ne pourrait pas avoir lieu et que la grande Bretagne resterait en guerre. Cet élément était essentiel dans le conflit, car il contraignait l’Allemagne à maintenir des troupes et des ressources militaires en Europe de l’Ouest, et signifiait que l’Angleterre fournirait par la suite le tremplin pour la Bataille de Normandie en 1944 et l’ouverture d’un nouveau front.

Juillet-août 1940
La Luftwaffe mène des raids sur des cibles urbaines britanniques durant deux mois avant le début du Blitz, causant la perte de plus de 1 000 civils. L’Allemagne bombarde les terrains d’aviation côtiers en Angleterre

11 juillet - 18 août 1940
La première phase de la Bataille d’Angleterre se concentre sur la Manche, avec le bombardement des convois et des ports anglais par la Luftwaffe.

24 août - 4 septembre 1940
Dès la mi-août, la Bataille de la Manche s’estompant, la Luftwaffe passe au bombardement des infrastructures de la RAF. Ces raids intenses écrasent presque entièrement l’aviation britannique.

25 août Le 25 août 1940
La RAF lance son premier raid sur Berlin en représailles du bombardement de Londres par les forces allemandes la veille.

7-15 septembre 1940
Le 7 septembre 1940, la Luftwaffe déclenche une campagne de bombardements sans merci sur Londres et les plus grandes villes britanniques. Cependant, au lieu de miner le moral, les raids allemands vont galvaniser la volonté de la population britannique pour toute la durée de la guerre.

15 septembre 1940
La confrontation la plus décisive de la Bataille d’Angleterre a lieu dans le ciel de Londres le 15 septembre. 17 septembre 1940 La RAF a refusé la supériorité aérienne de la Luftwaffe sur le Sud de l’Angleterre. Hitler se trouve dans l’impossibilité d’envahir l’Angleterre et, le 17 septembre 1940, il décide de reporter l’opération Lion de Mer.



La Bataille d’Angleterre a été la tentative par les forces allemandes de gagner la supériorité aérienne sur la RAF, de juillet à septembre 1940. L’échec allemand a constitué l’un des tournants de la Seconde guerre mondiale et a empêché l’Allemagne d’envahir la Grande-Bretagne.

Bonne journée,
A+ GD

Pages: [1] 2 3 4