fs

ça c'est passé un 7 septembre 1929


 Gedeon    07 sept. 2017 : 09:14
 Aucun    Misc

ça c'est passé un 7 septembre 1929

Le 7 septembre 1929 : Hydravion

Le 7 septembre 1929 dans le ciel : Waghorn remporte la 10e édition de la Coupe Schneider
Publié le 7 septembre 2017 à 00h03
dans Histoire

En ce samedi 7 septembre 1929, c’est le lieutenant aviateur de nationalité anglaise Waghorn qui fait l’actualité, ce dernier étant l’heureux vainqueur de la compétition aéronautique fondée en 1913 par le mécène et industriel français Jacques Schneider, à savoir la coupe éponyme : la Coupe Schneider qui est réservée aux hydravions et qui en 1929 en est à sa dixième édition déjà.

Ayant lieu en 1929 entre Portsmouth et l’île de Wight, au Royaume-Uni, c’est donc Waghorn qui la remporte ayant réalisé le trajet, ne totalisant pas moins de 350 kilomètres, en un temps de 39’ 42’’ 4/5, son appareil, un Super Marine S6, évoluant à une vitesse moyenne de 528,867 kilomètres par heure.

Sur la deuxième marche du podium, se positionne l’Italien Dal Molin, qui a pour sa part volé à 457,365 kilomètres par heure, pilotant un Macchi S2, contre 454,002 kilomètres par heure pour le lieutenant anglais D’Arcy-Greig qui, avec son Super Marine S5, arrive troisième. Cette victoire de Waghorn constitue le quatrième sacre anglais, des pilotes anglais ayant déjà remporté les éditions de 1914, 1922 et 1927. La France enregistrant une victoire en 1913.

A + GD


ça c'est passé un 6 Septembre 1908, 1921


 Gedeon    06 sept. 2017 : 08:10
 Aucun    Misc

ça c'est passé un 6 Septembre 1908, 1921

1) Le 06 septembre 1908

Le sculpteur Léon Delagrange, à bord de son biplan Voisin, bat tous les records de distance et de durée. Il tient l'air 29 minutes et 53 secondes et il parcourt 24,40 km.

2) Le 6 septembre 1921 dans le ciel : Le Blanc-Mesnil, théâtre d’un crash

En ce mardi 6 septembre 1921, on déplore une nouvelle catastrophe aérienne en France : un avion de ligne étant venu se crasher non loin de l’aérodrome du Bourget en région parisienne. Ce dernier effectuait la liaison Pologne – France, reliant alors la ville de Varsovie à Paris, en passant par Prague et Strasbourg.

C’est dans la soirée, alors qu’il n’était que 18 h 30, que le terrible accident a eu lieu au Blanc-Mesnil, plus exactement rue de l’Abbé Niort, l’appareil en question, à savoir un Potez IX, tuant dans sa chute pas moins de cinq personnes, tous morts sur le coup avec parmi eux un couple venant tout juste de se marier, à l’exception du pilote Jean Brosse qui, lui, mourra quand il arrivera à l’hôpital.

Un accident meurtrier qui aurait pu être évité, car il est la conséquence d’une erreur de pilotage : en effet, l’appareil a commencé son atterrissage alors que la piste n’était pas encore libre, suite à quoi il a vrillé après avoir viré court. Le moteur de 400 chevaux de puissance a calé, le pilote perdant alors le contrôle de l’avion…

"Toujours vérifier que la piste soit libre."

A GD


ça c'est passé un 4 Septembre 1911


 Gedeon    04 sept. 2017 : 15:22
 Aucun    Misc

ça c'est passé un 4 Septembre 1911

Le 04.09.1911

Au-dessus de Saint-Malo, Roland Garros bat le record du monde d'altitude avec 3 910 m.

Cliquez sur le lien ci dessous ça vaut le coup !

https://fr.wikipedia.org/wiki/Roland_Garros

A + GD


FFS2 arrive sur youtube


 Flo3376    03 sept. 2017 : 12:30
 Aucun    vie de FFS2

2017_09_03_11h36_42.png

comment sortir du lot en continuant à s'amuser

Qui n'a jamais rêvé de partager sa passion avec un plus grand nombre.

Mais comment?

Dans la vie de l'internaute avec l'existance des tablettes, des smartphones et de nos bon vieux pc, le média qui est le plus consulté est la vidéo.

Mais quelle platteforme choisir, Twitch, Youtube....

Aprés avoir diffusé quelque temps sur Twitch, j'ai essayé Youtube, et.... La décision fut rapide à prendre. Bien que la platteforme Twitch fonctionne parfaitement, celle de Youtube permet simplement aprés un live de choisir ce que va devenir ce live. Détruisons nous la vidéo ou ajoutons la comme contenu à une chaine de la platteforme la plus utilisé au monde.

Mais maintenant que pouvons nous faire sur une chaine youtube.

  • Nous pouvons partager de simple moment de vol entre ami
  • Présenter de nouveaux produits, ou peu connu (ORBX, A2A, CARENADO...)
  • ....

La seul limite de la chaine et notre imagination.

Il reste cependant quelques questions:

  • qui pourra participer à des diffusions: des personnes qui savent rester politquement correcte, qui peuvent temporisé un conflit dans lequel ils sont actif et le résoudre en off (bar des pilotes), sinon aucune condition spécifique
  • qui pourra émettre un live sur la chaine d'un point de vue technique: faut pas se mentir, il faut un pc puissant car en plus d'afficher le simulateur il faut faire de l'encodage en temps réelle, une connexion qui tienne la route (fibre de préférence, ou adsl proche du central)
  • qui pourra  émettre un live d'un point de vue légal, à priorie tous le monde, mais il faut bien comprendre les régles Youtube par rapport au accompagment musicaux.
  • qui pourra aura les clefs de la chaine: pour le moment seulement moi, au moins le temps de comprendre les base de la mécanique youtbe, ensuite, cela sera sur la confiance.

Enfin bref, beaucoup de baratin pour vous donner le lien de la chaine.


ça c'est passé un 11 Aout 1917


 Gedeon    11 août 2017 : 10:05
 Aucun    Misc

Le 11 Aout 1917

Le 11 Aout 1917

Deuxième as de l'aviation britannique, le canadien William Bishop reçoit la Victoria Cross pour l'action qu'il a menée sur un aérodrome ennemi le 2 juin précédent. Bishop sera crédité de 72 victoires à la fin de la première guerre mondiale.

William Avery « Billy » Bishop, né à Owen Sound, Ontario, Canada, le  et mort le  à West Palm Beach, est le plus grand as aviateur canadien. Il compte plus de 72 victoires à son actif.

Biographie

Accepté au collège militaire royal du Canada, en 1911, il choisit de quitter le CMR et de servir dans les fusiliers montés canadiens lorsque la guerre éclata. Dès août 1914, il rejoignait les forces armées britanniques, en tant que lieutenant de cavalerie; mais, lassé par le peu d'action que ce poste lui permettait, il demanda et obtint sa mutation au corps d'aviation royal, en juillet 1915.

Après avoir d'abord servi comme officier-observateur au 21° Escadron et, à la suite d'une grave blessure reçue, à la fin de l'automne 1915, lors d'un crash consécutif à un mauvais atterrissage, Bishop apprend à piloter et, en mars 1917, se joint au 60eEscadron engagé sur le front. Le , il abat son premier avion ennemi ; cinq mois plus tard, à la fin d'août, il avait déjà 47 victoires aériennes homologuées. Au printemps 1918, alors qu'il commandait le 85e Escadron en France, Bishop remporte 25 victoires supplémentaires en l'espace de 12 jours à peine.

Bishop a reçu la Croix de Victoria, la première décernée à un aviateur canadien, pour ses exploits du . Volant en solo, à plusieurs milles derrière les lignes ennemies, Bishop tournoie au-dessus d'un aérodrome allemand et attaque les Allemands à mesure qu'ils décollent pour le contrer. Il abat trois appareils et en oblige un autre à atterrir, avant de regagner sa base à bord de son avion Nieuport Scout gravement endommagé par les tirs de la DCA.

Décorations
Controverse

Depuis quelques années le score de 72 victoires homologuées accordées à William Bishop est le sujet d'une controverse entre historiens, qui prit une telle dimension, qu'elle fut le sujet d'une enquête officielle du Sénat canadien. Le point de départ de ce débat se trouve dans le fait que nombre de ses revendications ne furent étayées par aucun autre témoignage que le sien ; ainsi en va-t-il des 3 victoires remportées le  au-dessus d'Estournel, et qui lui valurent d'obtenir la distinction suprême : la Victoria Cross. Étant seul, il ne pouvait appuyer ses dires sur ceux d'un quelconque équipier.

A + GD


ça c'est passé le 10 Aout 1896, 1913


 Gedeon    10 août 2017 : 10:02
 Aucun    Misc

ça c'est passé le 10 Aout 1896, 1913

Le 10 Aout 1896 Le père de l'aviation.

Otto Lilienthal (inventeur allemand) se tue en planeur. Auteur du premier livre d'aviation intitulé « Du vol des oiseaux comme base de l'aviation », certains le considèrent comme le père de l'aviation. Grâce à ses études sur la réaction de la cellule, il avait obtenu par déplacement de son corps, un contrôle partiel de l'appareil suivant les trois axes de tangage, de roulis et de lacet.

En référence à ses travaux en aérodynamique, on appelle polaire de Lilienthal le tracé du coefficient de portance en fonction du coefficient de traînée, dans le système d'axes liés à la géométrie d'un profil1 ou à la direction du vol2. "ah c'est sur"

Il effectua entre 1891 et 1896 deux mille vols planés attestés depuis une colline artificielle à proximité de Berlin. Il construisit 16 machines, à faible allongement, qui étaient plus proches des deltaplanes pendulaires de notre époque que du planeur de performance. La voilure des planeurs était réalisée à partir d'une structure en bois de saule entoilée de coton. La surface portante variait de 10 à 20 m2. En se lançant du haut d'une colline haute d'environ vingt mètres, il pouvait planer jusqu'à 300 mètres dans les meilleures conditions. Le contrôle de la machine se faisait par des déplacements du corps comme pour les deltaplanes pendulaires contemporains. Sous l'effet d'une rafale, il fit une chute fatale le 9 août 1896 ; avant de mourir, il déclara : « des sacrifices doivent être faits ». L'idée de créer un deltaplane aux ailes à formes arrondies lui vint en premier lieu de cigognes qu'il observa sur un toit ; il développa cette idée au fur et à mesure de ses propres essais, le premier ayant été réalisé avec des formes plates dont l'effet fut peu convaincant.

Premier planeur à équipage humain

Jusqu'à son décès en 1896, il avait expérimenté lui-même en vol les machines qu'il avait construites.

Le premier planeur au monde réussissant à supporter le poids d'un homme fit un vol de 25 m ; cette machine avait été mise au point pendant des essais à Derwitz/Krielow (Brandebourg).

Plus d'infos : https://fr.wikipedia.org/wiki/Otto_Lilienthal

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Le 10 Aout 1913 (lire le passage sur le grand prix) pas peur les garçons.

Lawrence Sperry, sur un Curtiss F-Boat, fait une démonstration du stabilisateur fondé sur les propriétés du gyroscope, inventé par son père Elmer Sperry.

Plus d'infos sur le Dr Sperry ci dessous:

sperry-11
Dr. Elmer Sperry

Le 11 novembre, jour du souvenir de l’Armistice de 1918, est l’occasion de se souvenir des inventions qui ont permis aux multirotors d’être pilotés par tout le monde… Son nom est peu connu, pourtant on lui doit presque tout : Elmer Ambrose Sperry, né en 1860 aux Etats-Unis dans l’état de New-York, est spécialiste de l’ingénierie électrique. C’est aussi un inventeur compulsif ! On lui doit plus de 400 inventions, un joli score pour quelqu’un qui n’est pas vraiment passé à la postérité. Retour au début du 20e siècle, juste avant la première guerre mondiale. Les premiers avions sont expérimentés, avec difficultés. Leur pilotage est particulièrement complexe : il n’y avait à l’époque aucune assistance, le pilote actionnait directement les commandes, via des câbles. Une sorte de mode Acro difficilement gérable.

Un gyroscope à bord

sperry-07

En 1909, à l’approche de ses cinquante ans, le Dr. Sperry se met en tête d’adapter un gyroscope pour le placer à bord d’un avion. Son prototype est fonctionnel, mais l’instrument pèse plus de 13 kilos ! Sur les appareils de l’époque, c’est beaucoup trop. Son invention est un échec, pourtant il ne renonce pas, pressentant que le succès de l’aviation ne sera possible qu’n rendant le pilotage plus accessible. On lui prête cette déclaration : « de tous les véhicules sur Terre, l’avion est cet appareil unique affecté par des mouvements, des accélérations et des forces centrifuges, le tout avec une variété sans limite et des combinaisons sans fin ».

L’un des premiers DIY !

sperry-10

Chez les grands inventeurs, ça se passe souvent en famille. Le fils du Dr. Sperry, Lawrence, né en 1892, construit lui-même son avion en 1911 – il n’a alors que 19 ans. Pour l’aider à faire voler la machine, le Dr. Sperry revoit son gyroscope, qu’il appelle « gyrostabilisateur ». Son objectif est simple : il veut que le pilote puisse laisser l’appareil voler sans être constamment en train de compenser les mouvements parasites. Il reçoit l’aide de Glenn Curtiss, l’un des pionniers de l’aviation, qui lui décroche un financement des travaux par l’US Navy. Sperry parvient à développer un gyroscope compact, puis à l’associer aux commandes du pilote ! Le premier système de stabilisation est né : le pilote peut désormais compter sur une assistance automatique. Le mode Horizon est né !

La maturité

Glenn Curtiss - Crédit photo USAF Museum
Glenn Curtiss – Crédit photo USAF Museum

Le Dr. Sperry est persuadé de l’importance de ses outils, et veut aller plus loin encore. Il imagine un capteur capable de mesurer la vitesse de l’appareil, et de faire piquer l’avion du nez automatiquement pour le lancer dans une descente contrôlée plutôt que de le laisser décrocher. Le système fonctionne et ouvre la porte aux vols sans visibilité, dans les nuages par exemple, lorsque le pilote perd la notion de son environnement. Son invention connaît le succès, notamment parce que les appareils de l’époque étaient sous-motorisés… Glenn Curtiss réussit 58 vols à bord d’un hydravion imaginé par Lawrence Sperry (le fils) et stabilisé par Elmer Sperry (le père). Pourtant la Navy juge que la fiabilité des appareils automatiques est trop faible pour remplacer l’expérience d’un pilote.

En France !

Lawrence Sperry
Lawrence Sperry

Rien ne semble altérer la volonté du Dr. Sperry et sa vision de l’assistance au pilotage. Il continue à améliorer ses appareils et leurs capteurs jusqu’à produire un système monobloc, autonome, destiné à être relié aux commandes de tout type d’avion. L’outil fonctionne : il permet de maintenir à plat un appareil sans intervention de son pilote. En juin 1914, le Dr. Sperry se met en tête de participer au concours de la Sécurité aérienne en aéroplane, organisé en région parisienne par l’Union pour la Sécurité en Aéroplane. Un événement qui regroupe 57 équipes, destiné à montrer les progrès de la sécurité en avion qui était, à l’époque, assez très précaire. Glenn Curtiss lui offre l’un de ses Curtiss C-2 pour être équipé du système de stabilisation. Pour les besoins du concours, Lawrence Sperry est aux commandes, et le Dr. Sperry engage un mécanicien français, Emile Cachin. Il ne parle un mot d’anglais, et aucun des Sperry ne comprend un traitre mot de français. Peu importe, le courant passe entre eux.

Grand prix !

sperry-15

Lawrence Sperry et Emile Cachin prennent place à bord de l’avion qui vole entre les ponts de Bezons et d’Argenteuil. Au passage de contrôle des juges, le pilote lâche les commandes : tout le monde voit ses mains en l’air alors que l’avion poursuit son vol à basse altitude. Mais cela ne suffit pas au fils du Dr. Sperry, qui ne veut pas qu’on l’accuse d’avoir passé les commandes au mécanicien. Il repart dans une boucle et réenclenche le stabilisateur. Emile Cachin monte sur l’aile droite et avance de 2 mètres. Sperry lève les mains au passage des juges, alors que son mécanicien fait l’équilibriste sur l’aile. Le public n’en croit pas ses yeux. Sperry ne s’arrête pas là. Il décide de pratiquer un troisième et dernier passage. Cachin est toujours sur l’aile droite, mais lui part se placer sur l’aile gauche. L’avion, dont les sièges du pilote et du mécanicien sont vides, reste parfaitement stabilisé. La prestation est un triomphe ! On dit que le juge René Quinton, pourtant contraint à la retenue, a crié « mais c’est inouï » ! L’équipe remporte le premier prix du concours, avec sa dotation de 50 000 francs de l’époque (environ 160 000 € actuels). Sperry devient célèbre dans toute l’Europe et aux Etats-Unis, faisant la une des quotidiens.

Effort de guerre

sperry-01

Le développement du stabilisateur de Sperry est momentanément abandonné lorsque la première guerre mondiale est déclarée. L’aviation engagée dans des combats aériens n’a pas vraiment besoin de stabilisation – les pilotes volent en mode Acro ! Les efforts de l’armée se tournent vers d’autres sujets. Le Dr. Sperry ne perd pas de son inventivité, avec la mise au point d’un projecteur anti-aérien qui, dit-on, a permis d’affaiblir les raids aériens de l’armée allemande. En 1915, il est nommé à la tête d’une cellule de développement d’outils de stabilisation de missiles au Naval Consulting Board, créé par Thomas Edison. Ses travaux ont permis de réaliser la première torpille aérienne, lancée depuis la terre, avec un vol assisté pour toucher une cible. Mais la fin de la guerre a interrompu son développement.

Le souvenir des Sperry ?

sperry-06

Lawrence Sperry prend place à bord de son avion le 19 décembre 1923 pour un vol entre l’Angleterre et la France, un jour de brouillard épais. Le pilote n’est jamais parvenu à sa destination. Son avion a été rapidement retrouvé dans la Manche. Son corps a été repêché le 11 janvier 1924. Elmer Sperry a été décoré par la médaille John Fritz en 1926 pour ses travaux sur les systèmes autopilotes. Ses recherches permettent au pilote américain James Doolittle de réaliser le tout premier vol aux instruments, à l’aveugle, en 1929. Elmer Sperry est mort en 1930 à Brooklyn. Malgré le fait que l’aviation ait employé pendant de longues années des capteurs et des outils de stabilisation directement issus de ses travaux, son nom n’est connu que des passionnés de l’aéronautique. L’électronique a désormais remplacé les cellules inertielles, permettant la miniaturisation des composants et les vols ultrastables des multirotors… C’est inouï !

D’autres photos

sperry-08

sperry-05

sperry-02

sperry-03

A GD


ça c'est passé le 9 Aout 1945


 Gedeon    09 août 2017 : 13:42
 Aucun    Misc

ça c'est passé le 9 Aout 1945

Le 09 Aout 1945 (Trés mauvaise journée)

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le  à 11 h 02 du matin, le B-29 Bockscar piloté par Charles Sweeney, parti de Tinian dans les îles Mariannes du Nord, largua la bombe atomique Fat Man sur la ville : elle explosa à 580 m d'altitude, à la verticale du quartier Urakami. Ce fut la seconde explosion nucléaire au Japon, trois jours après celle d'Hiroshima.

J''espere que l'autre cowboy  sera plus intelligent que le Nord Coréen et ne repondra pas aux provocations par une nouvelle bombe.

A + GD


ça c'est passé le 08 Aout 1908, 1947


 Gedeon    08 août 2017 : 09:52
 Aucun    Misc

ça c'est passé le 08 Aout 1908, 1947

Le 08.08.1908

Wilbur Wright prouve sa supériorité en accomplissant, au Mans, une boucle pendant une minute et quarante-cinq secondes.

---------------------------------------------------------------------

Le 08.08.1947

Le Morane Saulnier 475, version remotorisée du 474 avec un Hispano Suiza 12-Y, effectuait son premier vol.

Plus d'infos ci dessous, nombreuses photos:

http://avions-de-la-guerre-d-algerie.over-blog.com/article-prochain-article-71775457.html

A + GD


ça c'est passé un 7 Aout 1919


 Gedeon    07 août 2017 : 14:06
 Aucun    Misc

ça c'est passé un 7 Aout 1919

Le 07.08.1919 (Le Rebelle)

Bravant l'interdiction officielle, un pilote inconnu, Charles Godefroy, passa sous l'arc de triomphe à bord d'un biplan Bébé Nieuport.

Plus d'infos sur l'avion ci dessous.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Nieuport_11_«_Bébé_»

---------------------------------------------------------------------------

L'origine du vol :

À l'occasion du défilé de la victoire sur les Champs-Élysées le , marquant la fin des hostilités de la Première Guerre mondiale, le commandement militaire ordonne aux aviateurs de défiler à pied, à l'instar de l'infanterie. Pour les pilotes, qui se considèrent comme des « héros de l'air », il s'agit d'une provocation.

Lors d'une réunion au Fouquet's, sur les Champs-Élysées, un groupe d'aviateurs décide de venger l'affront en sélectionnant l'un d'entre eux pour passer sous l'Arc de Triomphe pendant la parade. Le choix se porte sur Jean Navarre, qui a douze victoires à son actif et est considéré comme un as des pilotes de chasse. Mais Navarre se tue le 10 juillet lors d'un vol d'entraînement.

Avec 500 heures de vol, Charles Godefroy est considéré comme assez expérimenté pour relever le défi, qui excite fort le jeune aviateur. Avec son ami journaliste Jacques Mortane, il étudie plusieurs fois l'arc de triomphe pour y repérer les courants d'air et déterminer la voie aérienne. Puis il s'entraîne sous le pont sur le Petit-Rhône à Miramas. Mortane se prépare à filmer l'événement pour la postérité. Le vol étant contraire à toutes les règles, les préparatifs se déroulent dans le plus grand secret. Mais le projet n'est pas mis en œuvre pendant le défilé.

------------------------------------------------------------------------------------

Le passage sous l'arc de triomphe photographié par Jacques Mortane
---------------------------------------------------------------------------------------
Le vol :
Trois semaines après le défilé de la victoire, en secret et vêtu de son uniforme d’adjudant-chef, Charles Godefroy décolle de l'aérodrome de Villacoublay dans un biplan Nieuport 11 « Bébé » (appelé ainsi en raison de sa petite envergure de 7,52 m), un chasseur équipé d'un moteur Gnome-Rhône de 120 ch. Il arrive à la porte Maillot peu de temps après. Venant de l'ouest, il contourne l'arc de triomphe à deux reprises et commence son approche par l'avenue de la Grande-Armée. Il prend de la vitesse et passe sous la voûte en biais et en descente. Il n'a pas beaucoup de marge, la voûte étant haute de 29,19 m. Il survole à basse altitude un tramway dans lequel les passagers se jettent au sol, et de nombreux passants s'enfuient effrayés. Godefroy survole la place de la Concorde avant de retourner à l'aérodrome, où son mécanicien vérifie l’avion. Personne à l'aérodrome n'a remarqué le vol, qui n’a duré qu’une demi-heure.

Des photographes et des cinéastes avertis par le journaliste Jacques Mortane sont présents2. Selon Philippe Gras, une photographie aujourd'hui conservée au musée de l'Air et de l'Espace a été prise par Jacques Mortane lui-même3. De nombreux articles ont été publiés dans des journaux4. Le préfet de police Fernand Raux fait interdire la projection du film5.

Godefroy reste officiellement en arrière-plan, mais son nom ne peut pas être tenu secret bien longtemps. Les autorités désapprouvent l'événement car elles craignent qu'il soit reproduit, mais Godefroy s'en tire avec un simple avertissement. L’exploit en fait un héros local à La Flèche. La ville appose une plaque sur sa maison natale.

---------------------------------------------------------------------------------------

Charles Godefroy 1919.jpg

Charles Godefroy en 1919.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
Soisy-sous-MontmorencyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Conflit
Distinction

A +  GD


DE L'ANTIQUITÉ AU DÉBUT DU XXIème SIÈCLE. Du rêve jusqu'aux premières tentatives


 Gedeon    07 août 2017 : 12:14
 Aucun    Misc

Recueil d'événements historiques

J'ai trouvé ce recueil d'événements historiques tres bien fait.

Un grand merci a Mr Gérard Pujol d'avoir prolongé le travail du Docteur Charles Morel.

Bonne lecture a tous (ci dessous le lien).

http://ciras.ac-lille.fr/ressources-pedas/ressources-bia/les-cours/hisotire-aeronautique-et-spatiale/histoire-laviation-ge-13-04.pdf

A+ GD